L'immobilier est aussi vulnérable à certaines malversations. En 2018 en France selon rapport d'activité de la Commission nationale des sanctions (CNS, 7 mai 2018) : 76 % des entreprises, sanctionnées dans le cadre de la réglementation sur le blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme, appartiennent au secteur de l'immobilier. Malgré quelques progrès par rapport aux années précédentes, 49 décisions de sanctions ont concerné en 2017 leurs obligations en matière de lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme ; 87 sanctions dont 25 interdictions temporaires d'exercice d'activité ont du être prises, ainsi que 13 avertissements et 39 sanctions financières (de 1 000 à 30 000 euros d'amende) ; selon la CNS, il s'agit cependant surtout de manquements professionnels liés à une ignorance largement partagées des obligations de ces entreprises. En France le secteur de l'immobilier a obligation légale de produire des dispositifs d'identification de gestion des risques, obligation qui selon la CNS reste « au mieux mal comprise »7.

La dimension très spéculative du marché immobilier peut avoir une influence sur les prix voire être en partie à l'origine d'une crise mondiale comme la crise de 2007, lorsqu'elle aboutit à la constitution d'une bulle immobilière, dont l'importance peut être aussi grande que celle des bulles financières et dans certains cas se conjuguer avec une bulle financière ou dans d'autre cas être cause d'un krach financier international.
Pas moins de 20 % des courtiers immobiliers du Québec5 sont rassemblés sous la bannière RE/MAX, ce qui permet à celle-ci de réaliser presque la moitié des ventes de propriétés inscrites dans la province6 . C'est certainement ce qui permet à RE/MAX d'être la seule bannière du secteur immobilier à figurer sur la liste des 30 entreprises les plus admirées des Québécois, selon Léger Marketing et le journal Les Affaires.
Venez découvrir un quartier résidentiel paisible et naturel offrant une vue exceptionnelle, et ce, à seulement 15 minutes du centre-ville de Québec. Là, le chic et le style des maisons de F. Audet Construction conçues par une équipe chevronnée soucieuse de la qualité rencontrent le grand air. Où sont les plus beaux jumelés à vendre à Québec? À Stoneham, et c'est F.Audet qui les construit. Choisissez ce secteur offrant une belle densité naturelle et une vue sur les montagnes, mais aussi le partenaire de choix pour que votre demeure respire le bonheur.
À Vancouver, un ménage doit maintenant consacrer 88 % de ses revenus au coût de propriété, selon le plus récent indice de la Banque Royale du Canada (RBC). À Toronto, c'est 76 %. À Montréal, le chiffre est en croissance et pointe à 44 %. « La vigueur du marché du logement dans la région de Montréal continue d'être impressionnante. Les reventes se poursuivent à un rythme record et les prix continuent de grimper », écrit RBC.
On parle de vente « immobilière (date de création 1920) » lorsque la vente porte sur un bien immobilier. Ne sont normalement compris dans une vente immobilière que les éléments immobiliers. La vente des biens mobiliers doit être réalisée de manière indépendante. En droit, on considère aussi qu'il existe des objets meubles1 qui peuvent devenir immobiliers.

Les informations des propriétés sur ce site proviennent des inscriptions Royal LePage et du service de distribution de données de l'Association canadienne de l’immeuble (SDD). SDD mets en référence des inscriptions tenues par des agences immobilières autres que Royal LePage et ses distributeurs. L'exactitude de l'information n'est pas garantie et devrait être indépendamment vérifiée.
×