Ce nouveau secteur de Chambly vous garanti tranquillité, mais également proximité de tous les services et des nombreuses activités culturelles. Une ville magnifique au riche patrimoine historique, composée de nombreuses familles. Un quartier urbain, branché et écoresponsable. Les citoyens sont notamment encouragés au compostage et à l’herbicyclage, services offerts par la municipalité.
Un arpenteur-géomètre professionnel a la tâche de localiser l’emplacement de votre maison sur votre terrain. Ce certificat permet à la municipalité et à l’institution bancaire de s’assurer de la conformité des marges de recul, avant, arrière et latérales. Ce document pourra aussi vous assurer qu’il n’y aura pas de chicane de « clôture » avec vos voisins lors de l’installation d’une haie, d’une remise ou même d’une piscine ou d’un spa.
Centris pallida is a species of solitary bee native to North America. It lacks an accepted common name; however, it has been called the digger bee, the desert bee, and the pallid bee due to its actions, habitat, and color respectively. The solitary nature of this bee allows for a dual-strategy mating system which produces an evolutionarily stable state resistant to invading strategies. These bees have also evolved to withstand the high temperatures of their native habitat. C. pallida routinely has internal temperatures within 3 degrees Celsius of death.

The egg will then hatch within two weeks, and the grub will eat the nourishment that the mother left. The amount of bee bread provided will directly affect the size of the offspring (more food = larger size). When the food has been eaten and the grub has fully developed, the grub will turn into a prepupa. Over the course of eleven months, the prepupa will undergo metamorphosis to become an adult bee. The adult bee will then dig to the surface in late April or early May, and will live for about a month. By late July, virtually no C. pallida can be found.[7]
Centris pallida are able to withstand very high internal temperatures when compared to other bees. Males regularly have thoracic temperatures of 48 to 49 degrees Celsius (118.4 to 120.2 degrees Fahrenheit). If the thoracic temperature reaches 51 to 52 degrees Celsius (123.8 to 125.6 degrees Fahrenheit), the bee will become paralyzed and die. Most of the cooling occurs when heat radiates off the abdomen. To prevent overheating, C. pallida have a very high thoracic conductance (rate of heat transfer from the thorax to the abdomen) which is 45 percent higher than that of sphinx moths of the same size. Other than this high thoracic conductance, no other mechanism has been found to help the bee reduce its internal temperature. C. pallida do not appear to have evaporative cooling in the wild as honey bees and bumblebees do.[10]
Chacun propriétaire d’une résidence du projet Square Watson, s’engage à planter au moins un arbre par trois cents mètres carrés (300,0 m. car.) de superficie de terrain acquis, dont un arbre doit obligatoirement être en façade de la résidence. L’essence de cet arbre est laissée à la discrétion de l’acheteur. Cependant les arbres devront avoir une circonférence de 1 ½ pouce minimum et une hauteur minimale se situant entre 6 et 8 pieds.

Situé à l’entrée du centre-ville de Québec au coin des boulevards Charest et Langelier, le projet propose un système de condos créatifs. Plus précisément, la construction de 86 modules individuels sur 5 niveaux qui seront répartis en 70 unités d’habitation. Selon les besoins exprimés par la clientèle, ces unités peuvent être aménagées en studios, 31/2, 41/2, 51/2 et 61/2 pièces et ce, en ayant la possibilité d'ajouter au module de base un demi module ou un module complet. Les futurs acheteurs peuvent donc créer leur espace de vie selon leurs besoins. Pour ce faire, nous utilisons un système structural hybride et novateur alliant le béton, l’acier et le bois massif dans leurs caractéristiques les plus performantes.
Si seulement acheter une maison se résumait à apposer sa signature au bas d’un contrat. Malheureusement, il faut composer avec des modalités ou des clauses compliquées, des termes juridiques alambiqués, des exigences en matière d’inspection et de divulgation, des formulaires d’assurance qui n’en finissent plus, des règles hypothécaires qui changent sans cesse… La liste des procédures et des documents requis semble infinie. Peu importe la complexité de la transaction, un détenteur du titre REALTOR® peut vous aider à y voir clair.
Le béton demande beaucoup de temps avant de durcir complètement, vous pourriez voir apparaître des fissures capillaires. Ces fissures ne permettent pas l’infiltration d’eau. Si votre fissure n’est pas plus large que l’épaisseur de trois cartes de crédit (3mm), vous n’avez pas à vous inquiéter. Par contre, il faudra cependant vous occuper des fissures plus grossières en les corrigeant vous-même ou en les faisant corriger par un entrepreneur spécialisé.
Les « intermédiaires immobiliers » sont en France les professionnels ayant des activités mentionnées aux 1°, 2°, 4°, 5°, 8° et 9° de l'article 1er de la loi n° 70-9 du 2 janvier 1970 réglementant les conditions d'exercice des activités relatives à certaines opérations portant sur les immeubles et les fonds de commerce. Le 1er décembre 2016 une ordonnance2 a élargi ce périmètre aux professionnels impliqués dans la conclusion de contrats de location sur des biens immobiliers (et non plus seulement de vente). Les syndics de copropriété sont aussi concernés depuis 20143.
Desert birds and lizards are predators of C. pallida, and these bees can be parasitized by the meloid beetle (Tegrodera erosa); however, rain is the largest threat to these bees.[12] At night and during the heat of the day, C. pallida bees will hide under rocks, trees, in burrows, etc. When it rains, the bees can get wet. If the bee is in a burrow, it may simply drown. If the bee is underneath something, when night comes, the bee may freeze to death due to the low temperatures in the desert. Since these bees are solitary, they don’t have the protection of a hive or colony; thus, they are more susceptible to the elements.[11]
Pas moins de 20 % des courtiers immobiliers du Québec5 sont rassemblés sous la bannière RE/MAX, ce qui permet à celle-ci de réaliser presque la moitié des ventes de propriétés inscrites dans la province6 . C'est certainement ce qui permet à RE/MAX d'être la seule bannière du secteur immobilier à figurer sur la liste des 30 entreprises les plus admirées des Québécois, selon Léger Marketing et le journal Les Affaires.
REALTOR®, REALTORS® et le logo REALTOR® sont des marques déposées de REALTOR® Canada Inc., une compagnie dont la National Association of REALTORS® et l'Association canadienne de l'immeuble sont propriétaires. Les marques de commerce REALTOR® servent à distinguer les services immobiliers offerts par les courtiers et agents d'immeuble en tant que membres de l'ACI. Les marques d'homologation S.I.A.® /MLS®, Service inter-agences®, et leurs logos respectifs sont la propriété de l'ACI, et ils servent à identifier les services immobiliers que fournissent les courtiers et agents d'immeuble membres de l'ACI.
×